m
La plateforme documentaire du CTIFL
La plateforme documentaire du CTIFL

Documents  DIDELOT (D) | enregistrements trouvés : 12

O

-A +A

P Q

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

DIDELOT (D), MEULE ALDEBERT (A), HOARAU (D), CHESNEAU (T), THOMAS (G)

PHYTOMA - LA DEFENSE DES VEGETAUX - 2017 n° 704 : P. 39-41

À Mayotte, département d’outre-mer, le plan Écophyto, opérationnel depuis seulement 2013-2014, présente déjà des résultats. En 2016, une enquête sur les pratiques des maraîchers a identifié les progrès à réaliser. Les fréquentes sur-utilisations de produits (sur-dosage et nombre des traitements) conduisaient à des IFT très supérieurs à ceux de La Réunion (climat proche) sur tomate, concombre et salade. Un réseau Dephy Ferme a été mis en place, dans lequel les IFT ont été fortement réduits sans incidence sur la productivité. Des produits de biocontrôle testés au lycée agricole ont été adoptés et représentent 35% des IFT. Le travail continue, en particulier la lutte contre les produits clandestins.
À Mayotte, département d’outre-mer, le plan Écophyto, opérationnel depuis seulement 2013-2014, présente déjà des résultats. En 2016, une enquête sur les pratiques des maraîchers a identifié les progrès à réaliser. Les fréquentes sur-utilisations de produits (sur-dosage et nombre des traitements) conduisaient à des IFT très supérieurs à ceux de La Réunion (climat proche) sur tomate, concombre et salade. Un réseau Dephy Ferme a été mis en place, ...

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

JANELLE (J), SEGURET (J), ETIENNE (J), VAILLANT (F), DIDELOT (D)

PHYTOMA - LA DEFENSE DES VEGETAUX - 2000 n° 532 : P. 60-63

Succès de la lutte biologique à l'aide d'Encarsia opulenta contre l'aleurode noir des citrus (Aleurocanthus woglumi) en Guyanne française.

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

GIRAUD (M), DIDELOT (D), ZAVAGLI (F)

INFOS CTIFL - 1995 n° 109 : P. 38-41

La méthode de mesure du PNR (Potentiel Nécrotique Racinaire) des sols de fraiseraie, qui est proposée ici, est un moyen d'estimation du risque de fatigue de sol avant la plantation. Elle peut donc constituer une aide à la décision, pour le producteur, dans son choix de désinfecter ou non sa parcelle. Avant toute application routinière, une validation de cette méthode est nécessaire. Les premiers résultats sont donnés et discutés. Il semblerait que, lorsque le PNR est faible, une désinfection au bromure de methyle ne soit pas économiquement rentable.
La méthode de mesure du PNR (Potentiel Nécrotique Racinaire) des sols de fraiseraie, qui est proposée ici, est un moyen d'estimation du risque de fatigue de sol avant la plantation. Elle peut donc constituer une aide à la décision, pour le producteur, dans son choix de désinfecter ou non sa parcelle. Avant toute application routinière, une validation de cette méthode est nécessaire. Les premiers résultats sont donnés et discutés. Il semblerait ...

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

LAVILLE (J), DIDELOT (D), LE PICARD (D)

PHM - REVUE HORTICOLE - 1995 n° 356 : P. 47-50

Évaluation des risques d’infection par Thielaviopsis basicola sur endive à l’aide de méthodes de détection du parasite dans le sol. Discussion sur les perspectives de lutte : la sélection de variétés tolérantes à la maladie, les traitements chimiques, la recherche d’antagonistes microbiens.

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

ABOU (C), FABRE (J V), SENG (J M), DIDELOT (D), REULET (P)

PHYTOMA - LA DEFENSE DES VEGETAUX - 1992 n° 439 : P. 41-44

Synthèse des travaux réalisés par un groupe de travail pour lutter contre la fusariose de l’asperge : rappel des connaissances acquises sur les différents champignons du genre Fusarium impliqués dans la maladie (identification, biologie, rôle de la mineuse Ophiomyia simplex et du puceron Brachycorynella asparagi), méthodes de diagnostic, essais de lutte chimique en cours (in vitro, sur jeunes plantules, en trempage de griffes en container, en plein champ), sélection de variétés résistantes, possibilités futures d’utiliser des champignons non pathogènes antagonistes des Fusarium, efficacité de la lutte intégrée.
Synthèse des travaux réalisés par un groupe de travail pour lutter contre la fusariose de l’asperge : rappel des connaissances acquises sur les différents champignons du genre Fusarium impliqués dans la maladie (identification, biologie, rôle de la mineuse Ophiomyia simplex et du puceron Brachycorynella asparagi), méthodes de diagnostic, essais de lutte chimique en cours (in vitro, sur jeunes plantules, en trempage de griffes en container, en ...

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

NOURRISSEAU (J G), DIDELOT (D), BIZAIS (F)

PHYTOMA - LA DEFENSE DES VEGETAUX - 1992 n° 435 : P. 59-65

En aspergeraie, aucun moyen de lutte contre la fusariose n'est réellement efficace à l'heure actuelle. On connaît les symptômes (présentés dans l'article). Un test de détection : le test PNR permet d'établir un diagnostic sanitaire à partir du sol. Ce test permet au producteur de choisir un terrain non contaminant. Uncontrôle sanitaire réalisé par l'INRA permet au producteur d'apprécier l'état sanitaires de ses aspergeraies avant récolte.

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

DIDELOT (D), REULET (P)

FRUITS ET LEGUMES - REUSSIR - 1990 n° 80 : P. 49-51

La campagne d'asperge 90 dans le Gard et l'Hérault a été catastrophique du fait de la fusariose (Fusarium monoliforme et F. oxysporum). Une analyse a montré que les parcelles infestées présentaient des griffes pourries à plus de 80 % !. Une conjoncture climatique particulière de l'automne-hiver 89-90, très doux et orageux en est la cause. Pour éviter une nouvelle attaque, les producteurs doivent avoir recours au test PNR (potentiel nécrotique racinaire) qui indique la capacité du sol à induire la fusariose, utiliser des griffes saines et ne pas trop arroser pour éviter l'asphyxie racinaire.
La campagne d'asperge 90 dans le Gard et l'Hérault a été catastrophique du fait de la fusariose (Fusarium monoliforme et F. oxysporum). Une analyse a montré que les parcelles infestées présentaient des griffes pourries à plus de 80 % !. Une conjoncture climatique particulière de l'automne-hiver 89-90, très doux et orageux en est la cause. Pour éviter une nouvelle attaque, les producteurs doivent avoir recours au test PNR (potentiel nécrotique ...

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

DIDELOT (D), MONNET (Y)

- 1994 : 30P.

Compte rendu d'une mission au Québec pour s'informer sur les méthodes de détection des champignons phytopathogènes à partir des sols, substrats et eaux d'irrigation.

Filtrer

Auteur
Collation
Date de parution
Type
Mots-clés

Z