m
La plateforme documentaire du CTIFL
La plateforme documentaire du CTIFL

Documents  PICAULT (S) | enregistrements trouvés : 34

O

-A +A

P Q

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

PICAULT (S), CNUDDE (M), CHARPENTIER (P), BONNEAUD (A), FOUYER (L)

INFOS CTIFL - Septembre 2022 n° 384 : p. 66-74

Le thrips Thrips tabaci constitue l’un des principaux ravageurs du poireau, dans la mesure où il provoque l’apparition de taches argentées sur le feuillage des plantes et, par conséquent, le déclassement commercial du produit final. Pour protéger les cultures de poireau contre T. tabaci, des stratégies de protection basées sur l’utilisation de plantes répulsives sont mises au point et évaluées par le CTIFL dans le cadre du projet REPULSE, soutenu par le CASDAR. Dans cette optique, des tests d’olfactométrie ont été effectués en 2021 avec du poireau, de l’oignon, du basilic, de la sarriette, du fenouil et de la gaulthérie. Les résultats obtenus montrent que la gaulthérie exerce un effet répulsif significatif sur T. tabaci. Associer de la gaulthérie au poireau dans les parcelles de production pourrait, à l’avenir, permettre aux producteurs de protéger efficacement leurs cultures, mais cela doit être validé dans le cadre d’expérimentations qui restent à mener.
Le thrips Thrips tabaci constitue l’un des principaux ravageurs du poireau, dans la mesure où il provoque l’apparition de taches argentées sur le feuillage des plantes et, par conséquent, le déclassement commercial du produit final. Pour protéger les cultures de poireau contre T. tabaci, des stratégies de protection basées sur l’utilisation de plantes répulsives sont mises au point et évaluées par le CTIFL dans le cadre du projet REPULSE, ...

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

PICAULT (S), FOUYER (L), DEMOISSON (V), DE BELLABRE (M), CORREIA (A), VERGNAULT (A), CHARPENTIER (P), MAHE (I)

INFOS CTIFL - Septembre 2021 n° 374 : p. 50-62

En cultures d’aubergine sous abri froid, les populations de pucerons sont particulièrement difficiles à gérer en tout début de printemps. Pour pallier cette difficulté, une stratégie de protection basée sur l’utilisation de plantes-ressources et de plantes-banques a été mise au point et évaluée par le CTIFL. Les résultats obtenus montrent que cette stratégie permet de réguler efficacement les pullulations de pucerons les plus précoces, à partir du moment où les plantes-banques hébergent des proies de substitution au moins un mois avant l’arrivée des pucerons sur les plantes cultivées et que les plantes-ressources émettent leurs premières fleurs suffisamment tôt. Cependant, l’efficacité des processus de régulation naturelle semble liée au niveau d’affinité entre les espèces de pucerons à réguler et les espèces de prédateurs en présence d’une part et au statut azoté des plantes d’autre part.
En cultures d’aubergine sous abri froid, les populations de pucerons sont particulièrement difficiles à gérer en tout début de printemps. Pour pallier cette difficulté, une stratégie de protection basée sur l’utilisation de plantes-ressources et de plantes-banques a été mise au point et évaluée par le CTIFL. Les résultats obtenus montrent que cette stratégie permet de réguler efficacement les pullulations de pucerons les plus précoces, à partir ...

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

PICAULT (S)

INFOS CTIFL - Juillet-Août 2021 n° 373 : p. 32-43

Une approche originale a été développée par le CTIFL pour évaluer l’efficacité des stratégies de lutte biologique par conservation. Cette approche consiste à décrire les mécanismes biologiques et écologiques à l’œuvre dans le système de culture, puis à les comparer aux mécanismes attendus en théorie. Pour cela, l’évolution des différentes composantes de l’agroécosystème est décrite à travers une série de courbes. Les paramètres de ces courbes sont ensuite extraits pour servir au calcul d’indicateurs systémiques (déconstruction d’une réalité complexe). À partir de ces indicateurs, des diagrammes séquentiels décrivant les processus en jeu dans l’agrosystème sont élaborés (reconstruction d’une réalité simplifiée) et confrontés à des hypothèses de régulation définies au préalable.
Une approche originale a été développée par le CTIFL pour évaluer l’efficacité des stratégies de lutte biologique par conservation. Cette approche consiste à décrire les mécanismes biologiques et écologiques à l’œuvre dans le système de culture, puis à les comparer aux mécanismes attendus en théorie. Pour cela, l’évolution des différentes composantes de l’agroécosystème est décrite à travers une série de courbes. Les paramètres de ces courbes ...

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

PICAULT (S), GAUTIER (H), GOMEZ (L), CORTESERO (A M)

INFOS CTIFL - avril 2021 n° 370 : p. 44-53

Le projet Repulse se propose de mettre au point et d’évaluer des stratégies de protection des cultures basées sur l’utilisation de plantes exerçant un effet de répulsion ou de dissuasion olfactive vis-à-vis des thrips, des pucerons et des mouches (Delia radicum et si possible Psila rosae et Phytomyza gymnostoma), et permettant de limiter le recours aux insecticides de synthèse. Ce projet est réalisé grâce à un partenariat original et une démarche de travail innovante qui combine tests de comportement, analyse des Composés organiques volatils (COV) émis par les plantes, caractérisation du paysage chimique des cultures, expérimentations au champ et enquêtes sociologiques.
Le projet Repulse se propose de mettre au point et d’évaluer des stratégies de protection des cultures basées sur l’utilisation de plantes exerçant un effet de répulsion ou de dissuasion olfactive vis-à-vis des thrips, des pucerons et des mouches (Delia radicum et si possible Psila rosae et Phytomyza gymnostoma), et permettant de limiter le recours aux insecticides de synthèse. Ce projet est réalisé grâce à un partenariat original et une ...

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

PICAULT (S), PETIT (C), PROFFIT (A), CHARPENTIER (P)

INFOS CTIFL - Mars 2019 n° 349 : p. 43-55

La production de carottes pour la nutrition infantile doit satisfaire des cahiers des charges stricts en matière de résidus phytosanitaires dans le produit final. Pour adresser au mieux cet enjeu, le CTIFL, Danone (DNELN) et la SCEA Cantegrit ont évalué une stratégie de protection des cultures de carotte contre les bioagresseurs favorisant les processus de régulation naturelle et privilégiant le recours aux produits de biocontrôle. Les travaux ont été réalisés en 2016 et 2017 dans le cadre du projet Babyfood, financé par le programme "Agriculture durable" de DNELN. Les résultats obtenus montrent que l’usage d’une règle de décision pour déclencher les traitements phytosanitaires est le levier le plus intéressant pour limiter le recours aux intrants.
La production de carottes pour la nutrition infantile doit satisfaire des cahiers des charges stricts en matière de résidus phytosanitaires dans le produit final. Pour adresser au mieux cet enjeu, le CTIFL, Danone (DNELN) et la SCEA Cantegrit ont évalué une stratégie de protection des cultures de carotte contre les bioagresseurs favorisant les processus de régulation naturelle et privilégiant le recours aux produits de biocontrôle. Les travaux ...

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

PICAULT (S), QUENNESSON (S), ROY (G), DAVY (M), TORRES (M), GINEZ (A), SCHOENY (A), LAMBION (J), LAVIGNE (D), BOUVARD (D)

INNOVATIONS AGRONOMIQUES - 2018 n° 63 : p. 385-397

"Dans un contexte règlementaire en pleine évolution (diminution du nombre de spécialités phytosanitaires disponibles), la maitrise du puceron Aphis gossypii dans les cultures de melon et de Thrips tabaci dans les cultures de poireau à l’aide de solutions phytosanitaires est de plus en plus difficile, et la recherche de méthodes de lutte alternatives et/ou complémentaires est nécessaire. Dans cette optique, des stratégies de protection basée sur l’utilisation de plantes de service (plantes-ressources, plantes-banque, plantes répulsives, plantes-écran et plantes-piège) ou bien sur l’utilisation de produits alternatifs (kaolin) ont été mises au point et évaluées dans le cadre du projet Casdar AGATH, porté par le CTIFL de 2013 à 2015 et labellisé par le GIS PICleg. Les résultats obtenus montrent que la mise en place de plantes-ressources et de plantes-banque autour des parcelles pourrait être efficace pour gérer A. gossypii en cultures de melon mais pas pour gérer T. tabaci en cultures de poireau, tandis que le phénomène inverse est observé pour ce qui concerne l’utilisation de plantes-répulsives et de kaolin. Enfin, certaines stratégies telles que l’utilisation de plantes-écran et/ou de plantes-piège n’ont pas montré d’intérêt dans le contexte expérimental des travaux menés."
"Dans un contexte règlementaire en pleine évolution (diminution du nombre de spécialités phytosanitaires disponibles), la maitrise du puceron Aphis gossypii dans les cultures de melon et de Thrips tabaci dans les cultures de poireau à l’aide de solutions phytosanitaires est de plus en plus difficile, et la recherche de méthodes de lutte alternatives et/ou complémentaires est nécessaire. Dans cette optique, des stratégies de protection basée sur ...

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

PICAULT (S)

INFOS CTIFL - Septembre 2017 n° 334 : p. 26-39

En absorbant le contenu cellulaire de l’épiderme des feuilles, le thrips Thrips tabaci peut occasionner des dégâts considérables en cultures de poireau. Afin de limiter sa pullulation, les producteurs peuvent favoriser les processus de régulation naturelle en installant autour de leurs parcelles des plantes attractives pour les prédateurs de thrips. Dans cette optique, l’attractivité de plusieurs espèces végétales vis-à-vis de T. tabaci et de ses prédateurs a été caractérisée par le Ctifl dans le cadre du projet AGATH porté par le Ctifl, soutenu par le ministère de l’Agriculture (Casdar), et labellisé par le GIS PIClég. Pour cela, la densité d’activité de T. tabaci et de ses prédateurs a été mesurée sur chaque espèce végétale étudiée. Les résultats montrent que certaines plantes exercent un effet attractif significatif vis-à-vis des prédateurs de thrips mais aussi vis-à-vis de T. tabaci lui-même.
En absorbant le contenu cellulaire de l’épiderme des feuilles, le thrips Thrips tabaci peut occasionner des dégâts considérables en cultures de poireau. Afin de limiter sa pullulation, les producteurs peuvent favoriser les processus de régulation naturelle en installant autour de leurs parcelles des plantes attractives pour les prédateurs de thrips. Dans cette optique, l’attractivité de plusieurs espèces végétales vis-à-vis de T. tabaci et de ...

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

PICAULT (S), LAMBION (J), BOUVARD (D), DEBOEVRE (S), LAVIGNE (D), SCHOENY (A)

INFOS CTIFL - Mai 2017 n° 331 : p. 21-29

L’effet de bandes fleuries sur la colonisation des cultures par le puceron Aphis gossypii et ses ennemis naturels a été étudié dans le cadre du projet AGATH, soutenu par le ministère de l’Agriculture, de l’Alimentation et de la Forêt (Casdar) et porté par le CTIFL de 2013 à 2015. Un mélange fleuri conçu par l’Inra pour attirer les ennemis naturels de pucerons à proximité des parcelles de melon sans exercer en parallèle d’effet délétère sur les cultures a été évalué dans un réseau de parcelles réparties dans les trois principaux bassins de production de melons. L’attractivité de ce mélange fleuri vis-à-vis des principaux ennemis naturels de pucerons a été caractérisée. Les densités des populations d’A. gossypii et d’arthropodes prédateurs et/ou parasitoïdes de pucerons mesurées dans des parcelles de melon bordées par ce mélange fleuri et dans des parcelles identiques en termes d’itinéraire technique mais bordées par une surface de sol nu ont été comparées.
L’effet de bandes fleuries sur la colonisation des cultures par le puceron Aphis gossypii et ses ennemis naturels a été étudié dans le cadre du projet AGATH, soutenu par le ministère de l’Agriculture, de l’Alimentation et de la Forêt (Casdar) et porté par le CTIFL de 2013 à 2015. Un mélange fleuri conçu par l’Inra pour attirer les ennemis naturels de pucerons à proximité des parcelles de melon sans exercer en parallèle d’effet délétère sur les ...

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

TORRES (M), PICAULT (S), FOURNIER (C), TROUSPANCE (Y)

INFOS CTIFL - 2016 n° 327 : P. 35-41

Les pucerons restent des ravageurs redoutables en culture de melon, et la résistance variétale assurée par le gène Vat est malmenée depuis plusieurs années par des clones de pucerons résistants. Face à cela, certaines techniques alternatives aux traitements phytopharmaceutiques sont utilisées notamment sous abris, mais leur transfert en conditions de plein champ reste encore limité. Dans le cadre du projet AGATH, les techniques de plantes-relais, augmentorium et bandes fleuries ont été évaluées et pourraient être rapidement appropriées par les producteurs de melon dans le but de maîtriser les attaques précoces et tardives de pucerons.
Les pucerons restent des ravageurs redoutables en culture de melon, et la résistance variétale assurée par le gène Vat est malmenée depuis plusieurs années par des clones de pucerons résistants. Face à cela, certaines techniques alternatives aux traitements phytopharmaceutiques sont utilisées notamment sous abris, mais leur transfert en conditions de plein champ reste encore limité. Dans le cadre du projet AGATH, les techniques de plant...

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

ROY (G), PICAULT (S), VILLENEUVE (F), DAVY (M), BURLET (A)

FRUITS ET LEGUMES - REUSSIR - 2016 n° 365 : P. 52-53

Reprise de l'article d'Infos Ctifl 2016 319 p39-45.

Filtrer

Auteur
Collation
Date de parution
Type
Mots-clés

défense de la culture [20]

insecte ravageur [17]

lutte biologique [17]

biodiversité [11]

insecte auxiliaire [11]

méthode de lutte [10]

biodiversité fonctionnelle [6]

haie composite [6]

puceron ravageur [6]

environnement [5]

expérimentation [5]

lutte intégrée [5]

biologie du parasite/auxiliaire [4]

culture biologique [3]

dynamique des populations [3]

modélisation [3]

réduction de l'utilisation des pesticides [3]

agroécologie [2]

biocontrôle [2]

conduite de la culture [2]

consommation [2]

désherbage [2]

fertilisation [2]

flore [2]

irrigation [2]

lutte chimique [2]

lutte physique [2]

manifestation [2]

production [2]

protection par filet [2]

réglementation [2]

agriculture durable [1]

argile [1]

bioagresseur [1]

bioagresseur tellurique [1]

botanique [1]

cahier des charges [1]

champignon pathogène [1]

circuit de distribution [1]

composé volatil [1]

conditionnement du produit [1]

conservation du produit frais [1]

culture intégrée [1]

culture protégée [1]

dégât parasitaire [1]

désherbage mécanique [1]

désherbage sur le rang [1]

désherbage thermique [1]

eau [1]

écologie [1]

écosystème [1]

enherbement [1]

établissement de la culture [1]

filet anti-insecte [1]

filière [1]

informatique [1]

insecte pollinisateur [1]

interaction plante-insecte [1]

intoxication [1]

lutte préventive [1]

mauvaise herbe [1]

méthodologie expérimentale [1]

normalisation [1]

piégeage [1]

plante de service [1]

plante hôte [1]

pollution [1]

pollution chimique [1]

pollution de l'eau [1]

pollution du sol [1]

programme de traitement [1]

qualité du produit frais [1]

qualité microbiologique [1]

recherche [1]

récolte [1]

résidu de pesticide [1]

sécurité alimentaire [1]

sol/substrat [1]

variété [1]

J Plus

Z