m
La plateforme documentaire du CTIFL
La plateforme documentaire du CTIFL

Documents  FR/AFB | enregistrements trouvés : 3

O
     

-A +A

P Q

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

FRIED (G), VILLERS (A), PORCHER (E), ANDRADE (C), JULLIEN (J), LENNE (N), MONESTIEZ (P)

PHYTOMA - LA DEFENSE DES VEGETAUX - 2019 n° 725 : p. 43-47

"Dans le cadre de la surveillance biologique du territoire, les effets non intentionnels des pratiques agricoles sont suivis depuis 2012 sur 500 parcelles en France métropolitaine. À partir d’une liste de 150 espèces, la diversité floristique des bordures de parcelle a été évaluée : nombre d’espèces identifiées et caractéristiques biologiques. La richesse spécifique reste stable au cours des quatre premières années (2013-2016), avec 15,9 espèces observées par bordure. La répartition des espèces annuelles et pérennes (spectre biologique) révèle l’influence de la parcelle cultivée voisine, source d’une colonisation par des adventices. Le paysage environnant et la fertilisation influent le plus sur la composition fonctionnelle de la flore, tandis que l’intensité d’utilisation des produits phyto et la surface de la parcelle jouent sur la richesse spécifique."
"Dans le cadre de la surveillance biologique du territoire, les effets non intentionnels des pratiques agricoles sont suivis depuis 2012 sur 500 parcelles en France métropolitaine. À partir d’une liste de 150 espèces, la diversité floristique des bordures de parcelle a été évaluée : nombre d’espèces identifiées et caractéristiques biologiques. La richesse spécifique reste stable au cours des quatre premières années (2013-2016), avec 15,9 espèces ...

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

DUPONT (P), BILLY (C), BOUGON (N), BOUSSOU (V), AUGEARD (B)

INNOVATIONS AGRONOMIQUES - 2019 , vol. 75 : p. 99-105

"Les enjeux de préservation de la biodiversité en milieu rural sont clairement identifiés et les liens entre des systèmes agricoles durables et le maintien d’infrastructures écologiques fonctionnelles sont aujourd’hui bien mis en avant. En se basant sur une échelle territoriale pertinente au plan écologique et socio-économique, la recherche doit éclairer les agriculteurs et les gestionnaires des territoires sur les liens entre pratiques agricoles et préservation de la biodiversité, avec des enjeux particuliers concernant les haies, bocages, prairies permanentes, zones humides, bassins versants… Dans cet ensemble, le sol est un compartiment majeur à mieux prendre en compte. Dans le souci permanent de proposer des conclusions opérationnelles, la recherche doit éclairer les acteurs pour donner les clefs de la préservation des milieux encore en bon état, pour identifier des marges de manœuvre possibles pour reconquérir la biodiversité tout en maintenant des activités agricoles rentables et donner des pistes pour la reconquête de sols jouant pleinement leurs rôles au plan agronomique et environnemental. Il apparait essentiel d’instiller plus systématiquement une composante biodiversité dans la recherche agronomique. Il est tout aussi important que ce domaine agriculture/biodiversité bénéficie de toutes les disciplines des sciences humaines et sociales compte tenu des enjeux sociétaux liés à ce pan important de la transition écologique."
"Les enjeux de préservation de la biodiversité en milieu rural sont clairement identifiés et les liens entre des systèmes agricoles durables et le maintien d’infrastructures écologiques fonctionnelles sont aujourd’hui bien mis en avant. En se basant sur une échelle territoriale pertinente au plan écologique et socio-économique, la recherche doit éclairer les agriculteurs et les gestionnaires des territoires sur les liens entre pratiques ...

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

FRIED (G), ANDRADE (C), VILLERS (A), (et al.)

INNOVATIONS AGRONOMIQUES - 2019 , vol. 75 : p. 87-98

"Pour évaluer les effets non intentionnels des pratiques agricoles sur la biodiversité, un réseau de 500 parcelles (réseau Biovigilance 500 ENI) a été mis en place en France métropolitaine par les pouvoirs publics. Quatre taxons sont suivis depuis 2012 : les vers de terre, la flore des bordures de champs, les coléoptères et les oiseaux. Nous présentons ici des résultats préliminaires et descriptifs pour la faune et une analyse plus détaillée de la réponse de la flore aux variables environnementales et agricoles. Des approches multivariées et des modèles additifs généralisés mixtes ont été utilisés pour tester les liens entre la nature et la diversité des traits de 186 espèces végétales et 12 variables environnementales et agricoles. Outre un effet de la diversité du paysage, de la fréquence de gestion et de la largeur des bordures, la quantité d’engrais azotés apportés dans la parcelle a un effet sur la composition de la flore des bordures en favorisant les espèces les plus nitrophiles. La richesse en espèces et leur diversité fonctionnelle diminuent avec l’indice de fréquence de traitements (IFT) herbicides et avec la surface de la parcelle. Les premiers résultats obtenus sont cohérents et montrent la valeur des données récoltées par les observateurs du réseau Biovigilance 500 ENI pour identifier les effets non-intentionnels des pratiques sur la biodiversité."
"Pour évaluer les effets non intentionnels des pratiques agricoles sur la biodiversité, un réseau de 500 parcelles (réseau Biovigilance 500 ENI) a été mis en place en France métropolitaine par les pouvoirs publics. Quatre taxons sont suivis depuis 2012 : les vers de terre, la flore des bordures de champs, les coléoptères et les oiseaux. Nous présentons ici des résultats préliminaires et descriptifs pour la faune et une analyse plus détaillée de ...

Z