m
La plateforme documentaire du CTIFL
La plateforme documentaire du CTIFL
     
Article

H 0 00074400
FEUDING INSECTS

B

SHADDICK (C)

GROWER

2003

16

P. 14-15

photo., anglais

Efficacité des différentes méthodes de lutte contre les ravageurs et maladies en culture biologique de tomate : l'introduction de mille-pattes ou de coléoptères, prédateurs des cloportes se montre très efficace - la lutte à l'aide de coccinelles est très coûteuse et peu efficace - l'utilisation des champignons auxiliaires est prometteuse si les conditions sont optimale - Eradicote, à base d'amidon, est efficace mais son utilisation est limitée - en culture sous serre Amblyseius cucumeris contre le thrips est un moyen de lutte peu cher - l'utilisation de plantes relais pour l'élevage d'Aphidius colemani et A. ervi est efficace contre les pucerons - l'application de comost contenant des auxiliaires permet de de lutter contre Plasmodiophora brassicae sur chou et Sclerotium cepivorum sur oignon - la détection de pathogènes et d'auxiliaires dans le sol et le compost permet de suivre l'évolution des populations et de manipuler l'environnement en rajoutant, par exemple, du carton ou des déchets obtenus lors du conditionnement de crabes ; ces deux substrats favorisent la croissance de Trichoderma.

culture biologique, agent auxiliaire, dégât parasitaire, biopesticide, lutte biologique, compost, méthode de lutte, culture protégée

TOMATE

ROYAUME-UNI

Amblyseius, Aphidius, Plasmodiophora brassicae WORONIN, Trichoderma, Neoseiulus cucumeris OUDEMANS, Sclerotium cepivorum BERK.

IX/APHIDIUS COLEMANI, IX/APHIDIUS ERVI

14/10/2003

Z