m
La plateforme documentaire du CTIFL
La plateforme documentaire du CTIFL
     
Article

H 0 00090135
LA DORMANCE CHEZ LE FRAISIER

P

BOSC (J P), DEMENE (M N)

FR/CTIFL, FR/HORTIS AQUITAINE

2007

236

P. 42-44

biblio., français, graph.

Sans froid, la faible croissance du fraisier au printemps est attribuée à une dormance des organes de croissance. Elle s’installe progressivement de la fin de l’été au début de l’hiver, sous l’influence de la réduction de la durée du jour (photopériode) et de la température, avec une forte variabilité liée à la variété. La levée de dormance est due à l’exposition à des températures basses et à l’allongement de la durée du jour. Par manque de tests simples, rapides et bon marché pour déterminer si la dormance est complètement levée ou même partiellement, on utilise des modèles d’effet de la température. En France, on comptabilise les heures au-dessous de 7 °C. Malgré son caractère empirique, il donne globalement satisfaction. Il reste de nombreuses interrogations sur le rôle des conditions climatiques (surtout la température) dans la levée de la dormance.

dormance, besoin en froid, rendement, changement climatique

FRAISE

11/01/2008

Z