m
La plateforme documentaire du CTIFL
La plateforme documentaire du CTIFL
     
Article

H 0 00113476
REDUIRE L’IMPACT DES MALADIES TELLURIQUES DANS LES SYSTEMES DE CULTURES PAR UNE PROTECTION INTEGREE ET DURABLE DES GRANDES CULTURES

L

GAUCHER (D), CHAMPEIL (A), LE HINGRAT (Y), MILLE (B), GARSON (S), PORTENEUVE (C), LHOTE (J M), RUER (D), PATOUX (V), CHATOT (C), BOUCHEK MECHICHE (K)

FR/ARVALIS INSTITUT DU VEGETAL, FR/ITB, FR/FN3PT EPR, FR/INRA, FR/GITEP, FR/CTIFL, FR/ACPEL, FR/COOP AGRICOLE DE NOIRMOUTIER, FR/CA 14, FR/GERMICOPA R&D, FR/GNIS

INNOVATIONS AGRONOMIQUES

2014

34

P. 61-65

français, graph., TABL_>6TABL, biblio.

Pour lutter contre le rhizoctone brun qui est problématique dans les rotations étudiées (pomme de terre, maïs et betterave), une stratégie de protection à l’échelle du système de culture s’impose. Dans un premier temps, le travail a permis de comprendre les processus épidémiologiques de Rhizoctonia solani AG3/pomme de terre et R. solani AG2-2/betterave, d’analyser les effets de la biofumigation sur les épidémies, et de donner des orientations pour le raisonnement de la protection intégrée. Dans un second temps, des expérimentations multi-sites ont montré que l’effet de la biofumigation seule est faible mais en complément avec d’autres techniques de lutte, elle peut apporter des gains de rendement et sans doute, à long terme, un maintien de la bonne qualité sanitaire des sols. Dans un troisième temps, un groupe d’experts des différentes cultures a permis d’élaborer des propositions pour l’amélioration des itinéraires techniques actuels et a conçu des systèmes plus intégrés.

champignon pathogène, épidémiologie, lutte intégrée

Rhizoctonia solani KUEHN

CULTURE INTERMEDIAIRE

02/05/2014

Z