m
La plateforme documentaire du CTIFL
La plateforme documentaire du CTIFL
     
Article

H 0 00059546
AMENDEMENTS ORGANIQUES, POURRAIT-ON LES JUGER RAPIDEMENT ?

P

LE BOHEC (J), BERRY (D), LINERES (M), LEMAIRE (F), FOUYER (L), THICOIPE (J P), PAIN (M)

FR/CTIFL, FR/SERAIL, FR/INRA

INFOS CTIFL

1999

151

P.32-35

biblio., photo., TABL_>6TABL, français

Pour améliorer la transparence des transactions commerciales, il faudrait une méthode rapide de mesure de la valeur humus des amendements organiques. La méthode transactionnelle de mesure du coefficient isohumique a été comparée à la méthode de laboratoire de l'indice de stabilité biologique (I.SB.) dans un essai sur 2 sites (en Loire-Atlantique et Rhône) sur 17 composts dont 2 communs de 1995 à 1998. Une correpondance acceptable a été trouvée entre les 2 méthodes sauf pour certains composts de granulométrie élévée ou très riche en lignine et/ou très pauvres en hémicellulose. Une méthode complémentaire : la caractérisation biochimique de la matière organique (C.B.M.) mise au point plus récemment apporte des informations similaires. Les 2 méthodes devront être comparées sur des échantillons de composts identiques de manière à établir un référentiel d'interprétation qui permettra de qualifier les produits en 3 ou 4 classes en fonction de leurs constituants. La méthode retenue devra ensuite être normalisée.

fertilisation organique, matière organique du sol

15/06/1999

Z